Les dispositifs à l’initiatives des salariés et des demandeurs d’emploi

Partager sur

Les salariés et demandeurs d’emplois peuvent faire appel à différents dispositifs : bilan de compétences, validation des acquis., CPF…

Le conseil en évolution professionnelle (CEP)

Toute personne peut bénéficier tout au long de sa vie professionnelle d’un conseil en évolution professionnelle (CEP).

Gratuite et confidentielle, la prestation a vocation à favoriser les évolutions professionnelles et la sécurisation des parcours.
Les conseillers CEP de l’Afdas reçoivent et accompagnent  individuellement les personnes pour :

  • élaborer une stratégie d’évolution,
  • identifier les compétences ou les qualifications à faire reconnaître ou à acquérir,
  • construire un plan d’actions et identifier les interlocuteurs et les financements disponibles pour mettre en œuvre les projets professionnels.

Le chiffre
341 personnes des secteurs de la publicité et de la distribution directe ont bénéficié d’un conseil en évolution professionnelle en 2016.

Pour aller plus loin

Le bilan de compétences

D’une durée de 20 à 24 heures réparties sur plusieurs mois, le bilan de compétences permet à chacun d’analyser ses compétences professionnelles et personnelles, ses aptitudes et ses motivations en appui d’un projet d’évolution professionnelle.

Pour les salariés de la publicité, la réalisation du bilan de compétences doit être réalisée par un prestataire agréé par l’Afdas.

Le bilan de compétences peut facultativement être intégré dans une démarche plus globale de conseil en évolution professionnelle. Le bilan de compétences n’est jamais prescrit. Sa réalisation repose sur l’engagement volontaire et autonome de la personne.

Le bilan de compétences peut être mobilisé :

  • soit à l’initiative de la personne active engagée dans une démarche d’évolution professionnelle,
  • soit à l’initiative du salarié dans le cadre d’un “congé” spécifique (on parle alors de “congé de bilan de compétences”),
  • soit sur proposition de l’employeur et avec l’accord du salarié, dans le cadre du plan de formation de l’entreprise.

 

Le chiffre
331 bilans de compétences ont été financés par l’Afdas en 2016 dans les secteurs de la publicité et de la distribution directe.

Pour aller plus loin

Le congé individuel de formation (CIF)

Le CIF permet de suivre des actions de formation en vue de se perfectionner, de changer d’activité ou de secteur professionnel ou d’acquérir une nouvelle qualification.

Pour être éligibles, les formations doivent être d’une durée comprise entre 105 heures et 1 an à temps plein ou 2 ans à temps partiel.

Les formations sont à l’initiative des salariés, mais nécessitent :

  • l’accord de l’entreprise concernant le calendrier de départ en formation,
  • l’acceptation de financement par une commission paritaire de l’Afdas

Les demandeurs d’emploi justifiant de période d’activité sous CDD peuvent également bénéficier du dispositif.


Le chiffre

159 CIF ont été financés par l’Afdas en 2016 dans les secteurs de la publicité et de la distribution directe.

Pour aller plus loin

Fiche détaillée sur le site de l’Afdas

Le compte personnel de formation (CPF)

Le CPF (compte personnel de formation) est un droit à formation ouvert à tous les actifs, transférable entre entreprises, et mobilisable à tout moment. Il permet aux salariés ou demandeurs d’emploi, à leur initiative, de financer des actions éligibles, dans la limite de 150 heures (ou plus grâce aux nombreuses possibilités d’abondement).

L’alimentation des heures de CPF s’effectue à raison de 24 heures par an, jusqu’à 120 heures, puis de 12 heures par an jusqu’à la limite de 150 heures au total. Les heures restent acquises sans limite de durée, même en cas de changement d’entreprise.

La mobilisation du CPF est à l’initiative des bénéficiaires, en accord avec leurs employeurs pour les formations effectuées pendant le temps de travail. Sous réserve d’accord de l’employeur, le compte personnel de formation peut également être complété par d’autres dispositifs de la formation continue mis en œuvre dans l’entreprise : il peut être articulé avec la période de professionnalisation ou avec le plan de formation pour permettre au salarié d’envisager une formation plus longue.

Listées sur le site officiel, les formations éligibles sont établies par les partenaires sociaux au niveau national (via le Copanef), régional (via les Coparef), et au niveau des branches professionnelles (via les CPNEFP de branche, dont la publicité). Voir un résumé des formations éligibles et les liens vers les principales ressources.

Le chiffre
Plus de 1900 CPF ont été financés par l’Afdas en 2015 dans la publicité.

Pour aller plus loin

La validation des acquis de l'expérience (VAE)

La VAE permet à toute personne de voir reconnaître officiellement son expérience (d’au moins 3 ans en rapport avec la certification visée) pour l’obtention de tout ou partie d’un diplôme ou titre à finalité professionnelle, ou d’un CQP (certificat de qualification professionnelle), dès lors qu’ils sont inscrits au RNCP (c’est le cas pour les CQP créés dans le secteur de la publicité {lien interne vers la vue sommaire des CQP}.

Un seul prérequis pour les bénéficiaires : avoir un minimum de trois ans d’ancienneté professionnelle.

Les actions relatives à la VAE (frais d’accompagnement et passage devant le jury d’examen) peuvent être financées via la mobilisation de nombreux dispositifs :

  • À l’initiative des salariés, dans le cadre du congé pour validation des acquis de l’expérience ou du compte personnel de formation.
  • Via les dispositifs destinés aux employeurs : plan de formation légal ou volontaire, et période de professionnalisation.

Pour aller plus loin